PlayStation VR Experience

octobre 12, 2016 dans A la une, Event JV, Geek's Life, High-tech, Jeux video par Maw

img_1199

C’est en date du 6 octobre que se déroulait la PlayStation VR Experience. Aménagé au coeur de Paris, l’évènement proposait de tester en avant-première la réalité augmentée proposée par le PlayStation VR.

À la manière du bio, il semblerait que la tendance soit à la VR (Virtual Reality) et autres joyeuseries augmentées, du côté du monde high-tech. Et comme c’est le cas pour quelques innovations technologiques, elle pourrait représenter un tournant dans notre manière d’aborder le monde, voire chambouler nos habitudes. Il n’est donc pas étonnant de voir tous les concurrents tenter de se démarquer, mais surtout d’imposer leur marque pour qu’elle devienne référence en la matière.

À partir de 19h, l’entrée de la PlayStation VR Experience était réservée aux blogueurs, sur deux étages, de nombreux démos différentes nous étaient proposées dont plusieurs combos Move + VR, Volant + VR ou encore Shooter + VR. Et des licences telles que Resident Evil ou Batman étaient au rendez-vous. Toujours un très bon accueil, mais des conditions pas toujours optimales pour ce qui est du son par exemple (primordial pour les jeux d’horreur) et la mise au point pas toujours simple à réaliser.
Voici la liste complète des jeux que j’ai pu essayé :

  • Farpoint : un FPS apocalyptique
  • Eagle Flight : Simulation de vol dans le corps d’un aigle
  • Batman, Arkham VR : Jeu à la première personne dans le peau du célèbre justicier masqué
  • London Heist : Jeu de tir dans un style de jeu d’espionnage
  • Driveclub : Simulation de course automobile

J’en profite pour dire que c’est London Heist qui m’a le plus plu. Sur le siège passager d’un camion, on s’amuse à arroser à l’arme automatique nos assaillants à moto.

Mes impressions

Je pense que le principal challenge pour les fabricants de casque en VR est la qualité de l’écran, en effet un écran si proche des yeux nécessite une capacité de miniaturisation de qualité. Et malheureusement les limites graphiques se font parfois sentir, on distingue parfois la pixellisation de l’image et le rendu est encore loin des magnifiques images qu’on peut maintenant obtenir avec les téléviseurs de dernière génération. On pourra d’ailleurs reprocher à certains jeux proposés de s’être un peu trop concentré sur l’expérience VR au détriment du détail graphique.

En terme de confort, plusieurs ajustements sont nécessaires pour être parfaitement à l’aise, en passant d’une tête à une autre, on se retrouve parfois à voir l’extérieur par le bas du casque ou à être un peu dérangé par le caoutchouc censé contourner nos yeux, par contre aucun souci quant à la prise en main des accessoires, que ce soit les gâchettes du Move, les volant/pédales et même le shooter, sorte de fusil embarquant les manettes du Move.
Mais ce qui est vraiment étonnant, c’est que malgré tous les petits défauts qu’on pourrait trouver, l’expérience finit par devenir immersive et on se prend facilement au jeu.

Les jeux Batman: Arkham VR et Farpoint en sont de très bons exemples. Dans Batman, on incarne le justicier noir, avec deux PlayStation Move en main, nous suivons le déroulement du jeu et n’avons le contrôle que sur les deux mains de Bruce Wayne. On descend via un long ascenseur jusqu’à la fameuse batcave et même si au début on se rend bien compte qu’on ne descend pas réellement, au bout d’un certain temps et surtout en scrutant autour de nous, on a comme l’impression qu’on pourrait, en fait, être en train de descendre !

C’est un peu l’effet inverse pour Farpoint, le fusil en main, perdu seul sur une planète clairement hostile, l’immersion est au rendez-vous dès lors que l’on nous pose le casque sur la tête. Mais -et même si le joystick est positionné de façon très astucieuse- à l’instant où notre personnage se déplace on perd instantanément l’immersion.
Il faut bien comprendre que les codes des jeux vidéos tels qu’on les connaît jusqu’à maintenant et les nouveaux codes qu’amène la VR diffèrent énormément et il semble encore bien compliqué de les combiner pour donner une expérience de jeu “cohérente”. Quand j’ai fait jouer mes parents à un jeu vidéo à la troisième personne pour la première fois, force est de constater qu’un temps d’adaptation était inévitable pour comprendre que les contrôles en 2 dimensions (le joystick de la manette) commandent aux déplacements du personnage dans une environnement 3D, sauf que la VR propose des contrôles 3D (nos propres mouvements) pour reproduire un retour fidèle, c’est donc pour moi contre-intuitif d’y intégrer des contrôles 2D “traditionnels”.

Face à la concurrence

Il s’avère que j’ai eu la chance de tester tout récemment la concurrence, à savoir l’Oculus Rift racheté par Facebook et le HTC Vive, je vais donc me permettre ici quelques comparaisons. Chaque compagnie a ses points forts et ses spécialités, permettant de deviner vers quoi elles vont s’orienter dans l’usage de cette nouvelle technologie. Pour Facebook et l’Oculus Rift, il semblerait -comme le montre la vidéo ci-dessous- que l’expérience se tourne vers le social et même si ça peut paraître “gadget” à certains, cette vidéo révèle des fonctionnalités très intéressantes et une façon encore nouvelle d’aborder les interactions sociales, au même titre que le réseau social de Mark Zuckerberg.

Le PlayStation VR tend évidemment sur une expérience vidéoludique à 100%, avec l’avantage d’avoir une panoplie de licences et de développeurs déjà à portée de main. Quant au HTC Vive, ça reste encore un peu vague et je pense que des partenariats avec d’autres compagnies ne seraient pas de trop pour l’aider à se développer plus rapidement et proposer du contenu adapté.

Sur les performances, le HTC Vive offre une image et une réponse excellentes, le rendu me parait vraiment au dessus des deux autres (bien que la résolution de l’Oculus semble être identique), mais cette qualité de réponse aux mouvements est contrebalancée par l’encombrement de l’installation des capteurs (pas aussi imposant sur le PS VR et l’Oculus). Je trouve également que le retour “haptique”, ou plus exactement le retour des actions via les vibrations, est de meilleur qualité sur le casque de HTC. J’ai testé une sorte de tower defense, armé d’un arc pour défendre mon fort, les vibrations étaient pratiquement systématiques mais à peine perceptibles, donnant une sensation de “poids”. Très agréable donc et participant grandement à l’immersion, en comparaison le Move ne vibrait que lorsque je faisais feu sur Farpoint, classique, mais aussi beaucoup moins prenant.

 

Sans oublier la petite soeur, la réalité augmentée qui promet d’autres sortes de merveilles avec l’Hololens de Microsoft notamment.
En somme, des projets tout aussi prometteurs les uns que les autres ! En attendant le PlayStation VR sortira le 13 Octobre, au prix de 399 euros, un montant qui reste l’un des moins chers du marché.