Les Amiibos, le succès de l’inutile

février 5, 2015 dans Jeux video par Davidson

Amiibos

Après des années de résultats décevants, Nintendo sort enfin la tête de l’eau. Cette réussite est notamment dû aux belles ventes des Amiibos, 200 000 unités en 2 mois en France. Le succès de ces petites figurines a été expliqué dans l’article du Monde sur les Amiibo : l’effet collection, la rareté de certaines figurines, des prix qui deviennent exorbitants… Mais cela ne montre-t-il pas que les joueurs sont prêts à acheter tout ce qui est gadget, tout ce qui est inutile ?

Après le succès des Skylanders et la copie Disney Infinity, Nintendo a sorti ce Noël ses propres figurines. Sur le même principe que les Skylanders, les Amiibos permettent d’enregistrer des données de combat, ainsi le niveau de votre héros est enregistré dans la petite figurine. Le petit plus des Amiibos, est qu’il permet de débloquer des accessoires, des skins, de nouveaux personnages dans d’autres jeux Nintendo (Mario Kart, Mario Party) mais aussi dans des jeux tiers comme Ace Combat. Petit hic, il faudra supprimer les données du précédent jeu pour pouvoir utiliser l’Amiibo dans un nouveau jeu. Il faut croire que ces petites figurines n’incorpore pas beaucoup de mémoire…

Oui, je comprends ce succès. Je comprends que ces figurines soient attractives, et qu’elles apportent un plus à certains de jeux. Mais surtout, elles nous poussent à toutes les collectionner. Mais à un moment, on peut se demander si c’est vraiment bien utile.

Une utilisation simpliste

Premièrement, est-ce qu’il y a un véritable ajout de gameplay à l’utilisation de ces figurines ? On le comprenait pour les Skylanders, les figurines étant au centre du gameplay. Sans les figurines, impossible de jouer au jeu, alors que les Amiibos sont accessoires. Et puis, même dans Super Smash Bros, les Amiibos ne sont pas essentiels, ils servent seulement à remplacer les personnages contrôlés par l’ordinateur par un autre ordinateur mais qui là, aura les caractéristiques enregistrés dans l’amiibo. Oui, c’est un peu inutile.

amiibo gameplay

On dépose ses Amiibos sur le pad, et on admire le combat

Une nouvelle forme de DLC

Deuxièmement, les fonctionnalités tierces ne sont pas bien intéressantes. Débloquer des skins, et de nouveaux niveaux c’est bien intéressant mais est-ce vraiment essentiel ? De plus, n’avez-vous pas l’impression que tout cela n’est qu’un prétexte pour que Nintendo gagne de l’argent ? On critique les DLC parce qu’elles intègrent des fonctionnalités qui auraient dû être intégrées dès le début, mais aussi parce que certaines features sont déjà disponibles mais doivent être débloquées par une clé qui doit être payée. J’ai l’impression que Nintendo fait la même chose avec les Amiibos.

Une collection impossible à terminer ?

Dernièrement, même commencer une collection ne me donne pas envie. Parce que d’abord, impossible d’avoir toute la collection, Nintendo rajoutant régulièrement de nouvelles figurines. Les dernières étant celles du monde de Mario Bros. Où s’arrêtera t-il ? On peut même imaginer des figurines d’autres licences ou encore les 700 Pokémon en figurine ! (là par contre, je n’y crois pas trop). Et puis, pour acheter toutes les figurines, ou au moins faire une collection, il faudrait que les prix soient abordables. Si la plupart des figurines sont à un prix abordable d’environ 15 €, certaines sont plus rares et se voient tarifées de 40€ ou même 60 €. Cette rareté, augmente les prix, ce qui crée une émulation collective, Nintendo l’a compris et continue de soutenir cet effet d’exclusivité en ne réapprovisionnant pas les revendeurs. Une stratégie qui avait marché pour la Wii qui s’était très vite retrouvée en rupture de stock.

Nintendo lance sa nouvelle collection dédiée à l'univers de Mario

Nintendo lance sa nouvelle collection dédiée à l’univers de Mario

Le fait que les Amiibos soient un succès incite Nintendo à continuer dans cette voie. Certains aiment, certains n’aiment pas mais on aurait préférer des jeux complets qui n’auraient pas besoin de figurines pour débloquer des contenus additionnels. N’oublions pas que nous aimons Nintendo pour ses jeux et non pour ses jouets.