[Critique Ciné] The Raid 2 : violence no limit

juillet 30, 2014 dans Critiques cinéma, Films & Séries par Davidson

Review of: The Raid 2
réalisé par :
Gareth Edwards

Reviewed by:
Rating:
4
On 30 juillet 2014
Last modified:30 juillet 2014

Summary:

Un film rythmé et des combats épiques sublimés par une réalisation impeccable. Le scénario classique et le manque de rebondissement, l'empêche d'être un chef d'oeuvre du film de baston.

the-raid-2

Quand une guerre de gang fait rage en Indonésie entre une mafia locale et un gang japonais, qui est-ce qu’on appelle ? Rama, bien sûr ! Après, le succès du premier épisode, The Raid revient en force avec un deuxième film. Connu pour son extrême violence, The Raid premier du nom avait fait forte impression, en est-il de même pour ce second volet ?

Synopsis :

Après les événements du premier The Raid, Rama revient chez lui retrouver sa femme et son enfant. Mais très vite, il se voit proposer une mission bien particulière. Infiltrer un gang de la mafia de Jakarta qui a une réputation d’extorsion, corruption et violence sur tout le territoire. Il devra donc se lier d’amitié et prouver sa fidélité à Uco, le fils du chef de la mafia Indonésienne. Mais tout cela, c’est avant de savoir qu’un autre gang se dispute le territoire, la mafia Japonaise.

Vous n’avez pas besoin de regarder le premier The Raid pour comprendre The Raid 2. En effet, c’est mon cas, j’ai vu le deuxième épisode alors que je n’avais pas vu le précédent. Si vous n’avez pas vu le premier épisode, il sera juste plus compliqué de comprendre les personnages et leurs relations au début du film.

Des personnages bien badass

the-raid-2-banniere-xl

Que dire de ce film, à part qu’il est totalement jouissif. D’une extrême violence, il ne sera pas rare de voir des scènes de combats, à mains nus ou à armes blanches. Et ces armes peuvent être originales, en effet, vous aurez l’occasion d’admirer une fille qui se bat avec des marteaux ou encore Batte-man, qui se bat avec une batte de baseball. Deux personnages particulièrement charismatiques lors de ce film. Un peu contrastant avec le charisme de Rama, personnage certes principal mais assez lambda, par contre, il est très doué pour les combats au corps à corps. Son antagoniste, Uco, a néanmoins une psychologie plus avancée que Rama. A la fois d’une froideur implacable, il a néanmoins des fêlures liés à la frustration qu’il a de ne pas avoir assez de responsabilités. Uco, serait presque le personnage principal de The Raid 2.

Une boucherie Indonésienne

The-Raid-2-Berandal-Uwais

Pour revenir à la violence, elle est omniprésente mais pas non plus trop dérangeante. Il faut dire que ce n’est pas non plus un film d’horreur comme massacre à la tronçonneuse. Néanmoins, le « déconseillé au moins de 16 ans » est justifié non pas parce qu’il y a des gens qui se font tuer, mais surtout parce qu’il y a des scènes d’acharnements, d’exécutions ou de meurtres avec des armes à feu à bout portant. Une scène liée à l’industrie du porno fini par nous conforter sur cette pastille -16.

Mais si vous êtes adultes, et que vous aimez les films de bastons, n’hésitez pas à aller voir ce film. La réalisation est magistrale, le cadrage est précis et poétique. Les combats sont chorégraphiés d’une main de maître, et on ressent bien la puissance des personnages lors de ces fights. D’un point de vu scénaristique, c’est convainquant. Les histoires d’agent double sont toujours très efficaces comme trame scénaristique. Le seul problème, c’est qu’il n’y a rien de bien original ni de surprenant dans le scénario. Autre point qui pourrait être négatif, c’est la durée du film, 2h30. C’est long mais on ne s’ennuie pas grâce à une réalisation très rythmée.  Mais la surcharge de combats et d’hémoglobine peut amener à l’overdose pour certains.

 

Image : Richard Davies

 

Un film rythmé et des combats épiques sublimés par une réalisation impeccable. Le scénario classique et le manque de rebondissement, l'empêche d'être un chef d'oeuvre du film de baston.