[Premier avis] Pupa, l’horreur en 5 minutes

janvier 15, 2014 dans Animes, Critiques anime, Premier avis par Davidson

Pupa

L’animation japonaise a cette particularité de nous surprendre avec des œuvres glauques et dérangeantes. Le dernier en date, c’est Pupa, (Chrysalide), un manga très sombre récemment adapté en anime. Une histoire de petite fille se transformant en monstre immonde pour dévorer le cœur des hommes ça vous donne envie ? Moi, ça m’intrigue.

Synopsis : L’histoire semble banale. Utsutsu Hasegawa, jeune étudiant japonais attend sa jeune soeur Yume pour rentrer à la maison. Sur le chemin, Yume rencontre une mystérieuse femme qui lui conseille de rentrer chez elle avant d’apercevoir des papillons rouge. Mais, trop tard, en contact avec ces papillons, Yume se transforme en horrible monstre.

Très prometteur, l’adaptation anime devait sortir cet automne. Mais, de fil en aiguille, il n’est sorti qu’en Janvier et a été raccourci en des épisodes de 5 minutes. Véritable déception pour ceux qui attendaient impatiemment cet anime à la fois mature, glauque et dérangeant.

Oui, globalement, l’anime semble bon. Le chara design est soigné, la réalisation un peu cheap ne manque cependant pas de charme. L’histoire, quant à elle, sera forcément de bonne qualité, vue qu’elle est tirée du manga de Sayaka Mogi.

Pupa-anime

Mais clairement, le gros du problème réside dans le format de l’anime. 5 épisodes de 5 minutes, c’est bien court pour représenter les 5 volumes du manga. En fait ce n’est même pas 5 minutes, c’est plutôt du 3 minutes si on retire les génériques de début et de fin. En fait, c’est beaucoup trop court pour présenter les personnages, pour éprouver de la sympathie envers ces derniers. L’action est tellement rapide que cela retire toute ambiance angoissante que l’on se doit de retrouver dans un anime d’horreur.

En conclusion, le premier épisode montre une histoire qui a l’air excellente tout en nous poussant à l’exaspération extrême dû au format court et à la trop rapide enchaînement d’événements. Dommage.

Première impression : Moyennement bonne