[Compte Rendu] Paris Games Week 2013 : Est-ce que c’est bien ?

novembre 3, 2013 dans Event JV, Jeux video par Davidson

PGW

Dernière convention majeure sur le jeux vidéo à Paris, le PGW 2013 est l’événement qui réunit les éditeurs de jeux vidéo pour présenter leurs dernières nouveautés. Ici, les stars du salon étaient la Playstation 4 et la Xbox One, les nouvelles consoles de salons qui sortent le 29 et 22 Novembre. Mais est-ce que le Paris Games Week vaut vraiment le coup de se déplacer pour deux consoles qui sortent dans moins d’un mois ? Est-ce qu’il y a d’autres activités qui apportent un véritable intérêt à ce salon ? Oui, mais seulement un peu. C’est ce que je vais vous montrer dans cet article.

C’est la première fois que je vais au Paris Games Week et on peut dire que c’est assez impressionnant. Les stands sont gigantesques, les affiches sont magnifiques. Et ce n’est pas un hasard. En effet, seuls les gros éditeurs sont présents et sont accompagnés de grand médias comme Jeuxvideo.com ou encore de multitudes magasins de T-shirts geeks (la vraie tendance du moment). Certes, on y prend plein les yeux, mais on aurait préféré plus de stands indépendants, où on aurait pu discuter avec de vrais créatifs.

destiny

Le stand Destiny qui ne proposait même pas de version jouable…

Puisqu’il faut bien s’occuper, on essaie de chercher le programme. Mais que nenni, au PGW il n’y a pas de programme centralisé, aucune conférence, pas de dédicaces , pas de concerts, pas d’activités organisées par le PGW lui même. En fait, les activités, ce sont les stands qui le font.  On s’est donc dirigé vers le stand Xbox One qui organisait une conférence présentant sa nouvelle machine. Très convenue, la présentation ressemblait à un simple powerpoint qui aurait pu être présenté à la presse. L’intérêt ? Voir une démonstration de Forza et surtout les goodies ! En effet, dans ce genre de stand, on s’amuse à lancer des goodies pour que les spectateurs avides de gratuité se jettent sur des simples bonnet Ryse, des jeux ou même de simples bonbons haribos. C’est souvent marrant quand ça se passe dans une bonne ambiance, ça l’est moins quand les gens se battent pour de simples goodies.

Franchement, je ne pourrai pas vous faire une description exhaustive de ce qui se passe à la PGW puisque je n’ai pas fait grand chose. C’est dire, à 11h, j’étais déjà prêt à partir puisque les activités se font peu nombreuses. En fait, les seules choses à faire sont de regarder les matchs d’e sports ou encore de faire la queue pendant des heures pour jouer aux dernières nouveautés. Pour être plus précis, 6h de queue pour Call of Duty et 3h pour Assassin’s Creed IV. Ça ne donne pas trop envie de tester ces nouveaux jeux…

acIV

La jolie affiche Assassins Creed !

Néanmoins, nous avons pu voir les combats de Saints Seiya Brave Soldier, pas très convainquant, ni par ses graphismes, ni par son dynamisme de gameplay. Pourtant, sur le même stand Namco Bandai, Jojo’s Bizarre Adventure semblait plus abouti et beaucoup plus prometteur ! Après, nous sommes parti squatter les différents stands Nintendo. Le premier stand, c’est le stand tout riquiqui de Wii Karaoké. Le jeu est impressionnant pas sa playlist complète, mélangeant les tubes anglais et quelques chansons en japonais. Mais le jeu est un peu décevant, il n’y avait pas de scores et les graphismes étaient pitoyables. Par contre, le stand Pokémon était assez impressionnant. Et c’était normal, puisque le génial Junichi Masuda de Game Freak, producteur de Pokémon, faisait son apparition. Premièrement en tant que super star en dédicace, puis en tant que combattant affrontant les différentes communautés de Pokémon sur X/Y. Masuda n’a gagné qu’un match sur quatre. Les challengers étaient bien trop forts !

Bonjour Masuda-san ! Bonjour Pikachu-san !

Bonjour Masuda-san ! Bonjour Pikachu-san !

En conclusion, je ne m’attendais pas à grand chose de cette PGW, je savais très bien que les visiteurs devaient faire des heures de queue pour pouvoir tester les jeux, je savais que le salon allait être blindé, surtout dans les allées amenant à COD Ghost. Et quand on ne s’attend à rien, on ne peut pas être déçu ! Et à la question : Paris Games Week, est-ce que c’est bien ? Je répondrai que si vous êtes un fan de jeux vidéo prêt à faire la queue pour des jeux, ça vaut le coup, sinon passez votre chemin.