[Avis] Rayman Legends, le retour aux sources renouvelé

octobre 6, 2013 dans Jeux video, Rétro gaming, Test JV par Maw

 

Rayman Legends

N’étant pas détenteur de la Wii U, cet article fera référence à la version PS3 du jeu.

J’ai tellement apprécié le premier opus intitulé Rayman Origins, que lorsque j’ai appris la sortie -au départ, exclusive- de Rayman Legends sur Wii U, j’étais prêt à acheter la console uniquement pour ce jeu (sans vouloir être désagréable, à part Zelda: The Wind Waker HD, il n’y pas beaucoup de jeux qui m’attirent sur la console next-gen de Nintendo).

 

Pourquoi un tel engouement ?

Rayman est sans aucun doute un des jeux les plus marquant de mon enfance. Et je parle du tout premier Rayman, celui sur Playstation première du nom. Un jeu d’une extrême difficulté, mais assurément un grand classique du jeu de plate-forme. Totalement culte !

Entre temps, l’épisode 2 et 3 sont apparus mais je n’ai pas vraiment adhéré… Des jeux en 3D avec des personnages bizarres, tout l’univers que j’avais adoré dans le premier semblait avoir disparu, pour moi ils n’avaient aucun rapport avec Rayman. D’autres spin-offs ont également été développés dont les Lapins Crétins, certainement la licence qui a permis aux plus jeunes de la génération z de connaître Rayman justement. Mais au final, Rayman n’y faisait que quelques apparitions sans vraiment participer à l’intrigue.

 

Le nouveau Rayman

C’est donc pas moins de 16 ans après le premier Rayman qu’Ubisoft présentait son tout nouveau framework nommé Ubi Art et avec lui la première vidéo du projet « Origins », comprenez le retour aux origines. Un jeu de plate-forme en 2D, mais avec de magnifiques graphismes en haute définition ! Même si certains personnages des épisodes 2 et 3 étaient présents dans Origins, ce nouvel épisode, de par son gameplay et son aspect global, se rapprochait beaucoup plus du jeu de mon enfance.

Après une attente interminable, le jeu a finalement réussi à surpasser mes attentes. Un jeu magnifique visuellement, grandiose musicalement, fluide et dynamique. Un mode multijoueurs en local incroyable pour des parties endiablées et inoubliables ! Et surtout une difficulté réelle qu’on retrouvait dans le tout premier, qui demandera au joueur une dextérité à toute épreuve et des nerfs d’acier.

 

Alors quelles nouveautés pour Rayman Legends ?

J’étais donc tout aussi excité à l’annonce de la sortie de Legends. Les vidéos présentées, notamment à l’E3, montraient un nouveau jeu tout aussi beau avec une multitude de niveaux dont certains musicaux totalement frénétiques.

Même s’il est plutôt mis en avant dans les publicités le nouveau mode joueur contre joueur en local, n’est en fait d’un petit mode bonus où l’on pourra affronter ses amis à ce qui ressemble à du football. Dommage qu’aucun autre sport ou autre n’est proposé…

À l’inverse, la compétition en ligne est elle très riche avec des défis à relever quotidiennement et mensuellement, de quoi vous rendre accro à votre console pour conserver votre place de premier mondial.

Un nouveau personnage “clé” fait également son apparition. Spécialement pensé pour le gamepad de la Wii U, Bobby* est une sorte de grenouille-moustique censé apporter du soutien à l’équipe de Rayman, notamment en activant des mécanismes ou en distrayant les ennemis pour faire diversion. Sur Wii U, Billy* est contrôlé par le possesseur du gamepad, le joueur y voit apparaître des indications spéciales lui permettant de savoir où est-ce que Barry peut agir. À vrai dire, je ne suis pas spécialement fan de ce rôle de support (qu’offre le Wii U GamePad en général), n’étant moi-même pas très doué aux jeux vidéo, je trouve frustrant de n’être bon qu’à jouer la cinquième roue du carrosse…

Sauf que ! Dans la version PS3, Toby* peut être incarner par n’importe qui, mais surtout par tout le monde ! Et au final, cela ajoute une pointe de difficulté et nécessite une sacrée organisation en multi. Ses contrôles sont alors simplifiés, il suffit d’appuyer sur O pour qu’il agisse en conséquence et parfois les gâchettes pour faire tourner certaines éléments du jeu. Au final, il y a très peu (mais un peu quand même) de passages où l’on regrette de ne pas avoir de gamepad.

Last but not least ! Petite surprise, une quarantaine de niveaux de l’épisode précédent ont été réédités pour la plus grande joie des fans comme moi, il est donc possible de rejouer les fameux niveaux de poursuite de coffre, un grand classique de Rayman Origins.

En résumé, ce nouveau Rayman est tout aussi bluffant que le premier, avec une qualité graphique de très haute qualité, un gameplay primitif mais particulièrement intuitif à la portée de tous ainsi que des surprises en tout genre. Parfait pour jouer entre amis ou en famille, une bonne ambiance qui assure de bons souvenirs et des fous rires garantis.

*Ah oui, en fait son vrai nom c’est Murphy