[Critique anime] Sukitte Ii na yo

janvier 10, 2013 dans Animes, Critiques anime par Davidson

Sukitte ii na yo

Un des meilleurs shôjo de cet hiver. Sukitte Ii na yo a su susciter de grosses attentes. Après avoir vu les 13 épisodes qui constituent la série, je peux enfin vous donner un avis définitif. Alors, Sukitte, shôjo banal ou anime plein de surprises ?

Synopsis

L’histoire est assez simple, Mei Tachibana, élève timide et renfermée, va faire fondre le prince du lycée, le beau Yamato Kurosawa. Mais Mei va avoir du mal à accepter son amour pour Yamato, elle, qui a tendance à se mettre en retrait et ne faisant plus confiance à grand monde. Pour en savoir un peu plus, allez voir mon premier avis sur Sukitte.

Du romantisme maîtrisé

Sukitte est un pur shojo, une vraie histoire d’amour animée. Et il le fait bien.

Les personnages sont beaux même s’ils restent assez quelconques dans leur design. En effet, ce que l’on peut regretter c’est que les personnages se ressemblent un peu tous : grands et minces et cheveux longs. On aurait aimé plus de variété et des personnalités plus fortes.

L’ambiance calme et l’univers réaliste nous encourage à plonger dans le romantisme de cette histoire. Comme dit, dans mon premier avis, le personnage de Mei est assez attachante et le personnage de Yamato, est un véritable prince qui plaira aux filles en manque de romantisme.

Yamato et Mei

Les problèmes adolescents décortiqués

Ce que j’aime dans Sukitte, c’est que le propos peut être assez lourd. Les personnages principaux et secondaires ont tous un passé assez douloureux soit en tant qu’ ijime (bouc émissaire), soit à cause d’amitiés déçus, d’amour à sens unique ou encore de trahison. C’est ça qui fait la particularité et la maturité de Sukitte.

Une histoire principale niaise

Malgré des personnages secondaires au passé complexe, l’histoire principale l’est un peu moins. L’histoire d’amour entre Mei et Yamato va trop rapidement. Les tourtereaux s’aiment dès les premiers épisodes et ça saute aux yeux. Le travail de séduction amenant la naissance des sentiments en est réduit à peau de chagrin. L’histoire principale se résumant bien souvent à comment Mei va devenir une petite amie idéale. Un peu léger pour une intrigue principale ! Et c’est pas les personnages de Megu et de Kai qui vont changer la donne. Etant proposés comme des rivaux à nos héros, ils ne le sont qu’en apparence et sont en fait peu dangereux.

Full Ending

L’histoire sans réel rebondissement est en plus envahi par des scènes d’une niaiserie énervante. Et voilà que Mei fait des cadeaux à Yamato, et voilà que Yamato offre des cadeaux à Mei… Mais non, on veut des péripéties, des obstacles, des rebondissements. Et puis, le personnage de Yamato est un peu trop propre sur lui. Et on ne comprend toujours pas pourquoi il est tombé sous le charme de Mei. C’est arrivé un peu comme par magie.

Conclusion

Suki tte Ii na yo est un bon shôjo qui reprend les bases de ce type d’anime : l’histoire d’amour. On retiendra la qualité des personnages secondaires qui ont un background travaillé. Mais Sukitte reste un anime d’amour assez lambda qui n’oublie pas les quelques niaiseries habituelles. Notons que le manga n’est pas terminé au Japon. Mais la perspective d’avoir une saison 2 est mince, vu qu’il n’ont même pas fait de saison 2 à un anime similaire : Fruits Basket.

Points positifs 

  • De l’amour, de l’amour et de l’amour
  • Des personnages au passé douloureux
  • Des personnages attachants

Points négatifs

  • Un peu niais 
  • Pas assez d’obstacles et de rebondissements

Note finale : 13/20