[Premier avis] Tonari no Kaibutsu-kun

novembre 2, 2012 dans Animes, Premier avis par Davidson

Après un prometteur Sukitte Ii na yo, c’est au tour du shojô Tonari no Kaibatsu-kun de passer mon test. Contrairement à Sukitte, Tonari propose un univers plus jovial et plus coloré. Mais, est-ce que l’humour apparent de Tonari arrivera à me faire fondre, pas si sûr…

Le monstre assis à côté de moi

Tonari no Kaibatsu-kun, selon wikipédia, cela se traduit par The monster seated next to me. On peut comprendre ce titre parce que notre héroïne, Shizuku Mizutani, élève très, voire trop sérieuse, est assise à côté d’un garçon particulier, son nom : Haru Yoshida. Haru est un élève qui ne va plus en cours depuis qu’il s’est bagarré au début de l’année. Il ne souhaite plus aller au lycée, dégoûté des élèves et des professeurs. Mais, Shizuku va venir lui apporter ses devoirs chez lui et là, Haru va croire que c’est une preuve d’amour.

Haru l'ahuri et Shizuku la studieuse

L’intello et l’ahuri

Parlons du personnage de Shizuku. En fait, elle est assez énervante sous ses airs d’intello de la classe qui passe sa vie à travailler. Pas très funky comme fille. Mais, oh coïncidence audiovisuelle, elle va rencontrer une personne qui est à son opposé. Haru a un côté sympathique parce qu’il est socialement étrange, un peu comme un socially awkward penguin. Il n’a pas d’ami, et se comporte soit avec violence, soit avec bizarrerie. Son côté ahuri et toujours heureux contraste avec la beauté froide d’un Yamato dans Sukitte.

De l’amour, un peu d’humour, pas d’originalité

D’un point de vue esthétique, Tonari ne fait pas dans l’originalité. Le chara-design s’est du vu et du revu, surtout que les dessins ont perdu en qualité en passant du manga à l’anime. L’histoire d’amour ? Assez moyenne pour l’instant, les personnages manquent de profondeur pour que l’histoire soit complexe. Mais, rappelons  que c’est aussi une comédie et que l’humour prend une part importante dans l’anime. Cependant, l’humour ne prend pas, les situations comiques sont trop simples et les blagues sont trop faciles. De l’humour qui feront peut-être rire un public jeune et bon public. Et puis l’humour prend souvent le pas sur une histoire d’amour qui n’est plus si romantique.

Conclusion

Tonari no Kaibutsu-kun pouvait rassembler un public plus large en délaissant le côté niai des shojôs pour se tourner vers de l’humour. Mais, force est de constater que cela a du mal à prendre effet car l’humour est moyen. En fait, Tonari est un anime classique sans originalité. Mais, peut être que les épisodes suivants seront meilleurs.

Opening theme by Haruka Tomatsu


Première impression : très moyenne, sans originalité, Tonari peut apporter néanmoins ça part de bonne humeur.

Source image