Procès Apple vs Samsung : « C’est une perte pour le consommateur »

août 28, 2012 dans High-tech par Davidson

Cette phrase, elle ne vient pas de moi mais du communiqué de presse de Samsung, qui explique que la condamnation de Samsung à reverser 1,049 Milliard de dollars de dommages et intérêts à Apple, est une mauvaise nouvelle pour le consommateur. En effet, Apple devrait demander l’interdiction de la vente des appareils de type Galaxy comme le Galaxy S ou le Galaxy SII.

Moins de choix pour tous

Et c’est là où le consommateur peut être pénalisé. Si les smartphones Samsung sont interdits à la vente aux Etats-Unis, les américains auront tout de suite moins de choix dans le rayon smartphone. et se tourneront sûrement vers les iPhone. Une bonne pioche pour Apple qui serait proche du monopole ! Mais le plus incroyable reste la décision prise en Corée. Les deux constructeurs ont été mis dos à dos, Apple pour la violation de brevets touchant au Wifi et Samsung pour des brevets concernant l’interface. Ainsi, la justice coréenne a décidé que les iPhone 3GS, iPhone 4, Galaxy S, Galaxy SII, Galaxy Nexus et les tablettes iPad, iPad 2, Galaxy Tab devront être retirés de la vente. Autant dire qu’il ne reste plus grand chose à nous mettre sur la dent à part les derniers modèles que sont l’iPhone 4S et Galaxy SIII. Cela commence à devenir ridicule.

 

Ressemblance ?

L’excès de procès n’est pas bénéfique au consommateur

Nous connaissons une époque où les procédures judiciaires entre constructeurs font rage. Maintenant, porter plainte pour violation de brevet devient une vraie arme pour éradiquer les concurrents. On voit donc Apple qui porte plainte contre Samsung dans une dizaine de pays et Samsung qui en fait de même. S’en suit des mois de procédures judiciaires qui coûtent des fortunes, qui, en contre partie ne seront pas investis dans la recherche et développement.

Lors de ces procès, le consommateur n’a rien à gagner et tout à perdre. Il peut se retrouver avec moins de variétés de smartphones mais il peut aussi se retrouver avec des mises à jour qui suppriment des fonctionnalités existantes. En effet, le constructeur peut supprimer les fonctionnalités qui ont un rapport direct avec les brevets incriminés grâce à une mise à jour. Imaginez que l’on vous retire la possibilité de zoomer avec le double tap ou le pinch to zoom du multi-touch. C’est inconcevable !

Pinch to zoom

Les brevets à outrance ennemi de l’innovation

Certains pensent que la condamnation de Samsung est mérité. D’abord parce qu’il est concevable que Samsung s’est inspiré de l’iPhone pour sa gamme de téléphone tactile. Cependant, faut-il pour autant condamner la firme coréenne parce qu’elle fait des smartphones rectangulaires à bout arrondis ou parce qu’elle utilise le pinch to zoom ? Et c’est là où on voit tout le laxisme des Etats-Unis dans l’approbation des brevets. Aux Etats-Unis il est courant de breveter des algorithmes et des logiciels, alors qu’en Europe il est quasi impossible de faire la même. Alors que le système des brevets a été instauré pour récompenser les innovateurs, on remarque qu’aujourd’hui ce système est bafoué. Maintenant, les grosses firmes rachètent tous les portefeuilles de brevets dans le seul but d’amorcer des poursuites judiciaires.

Le système des brevets ne risque pas de changer du jour au lendemain. Ce qui serait préférable est que cette guerre des brevets s’arrêtent, mais ça ne risque pas non plus de se produire. Samsung a perdu une bataille mais n’a pas perdu la guerre. Samsung a deux choix, soit contre attaquer par des moyens judiciaires, soit par l’originalité et l’innovation. Avec le Galaxy SIII, Samsung a opter pour un design complètement différent de celui de l’iPhone, c’est un début de réponse pour se prémunir des attaques futures.

Le Samsung GS3 adopte une forme de galet

Source image